L’ART-THERAPIE A DOMINANTE ARTS-PLASTIQUES AUPRES DE PERSONNES VIVANT AVEC LA PATHOLOGIE DE TYPE ETAT-LIMITE

Les personnes souffrant de troubles de la personnalité de type Etat-Limite sont très fragiles. Une blessure de vie peut détruire leur adaptation de surface et entrainer des symptômes qui vont les submerger.
Ces personnes sont alors hospitalisées pour des angoisses massives, des états de panique, un état dépressif, des passages à l’acte auto agressif qui vont de l’automutilation, d’une addiction à une tentative de suicide. L’art-thérapie a cette particularité d’exploiter le pouvoir et les effets de l’Art dans un processus de soins.

L’Art est une activité humaine privilégiée volontaire orientée vers l’esthétique qui s’exprime au moyen d’un savoir-faire. Pour se faire l’être humain mobilise l’ensemble de ses mécanismes physiques et mentaux.

L’Art existe par ses œuvres. L’existence des œuvres implique l’existence de l’artiste. L’œuvre d’Art sollicite les capteurs sensoriels de l’être humain et l’amène à réagir, c'est-à-dire à ressentir, avoir une impression puis une expression.

La peinture, discipline des arts plastiques, est l’Art du visible qui se donne à voir de deux manières : dans l’extériorité, elle montre la forme peinte ; dans l’intériorité, elle donne les tonalités  émotionnelles et affectives. C’est pourquoi les arts plastiques sont privilégiés.

L’Art permet d’établir une communication entre les hommes et a des effets relationnels.
Avec l’Art-thérapie, les patients sortent de leur isolement grâce à une stratégie personnalisée pour susciter leur intérêt à se tourner vers l’extérieur. 
 

La concentration intellectuelle suspend leurs pensées négatives pendant les séances pour entrainer ensuite des idées créatives.

L’exploitation du savoir-faire canalise leur impulsivité

Ces nouvelles compétences apportent des richesses sur lesquelles s'appuyer pour faire des projets, pour retrouver leur autonomie et aussi pour se reconstruire.

L’acquisition de la technique picturale donne un moyen privilégié d’expression.

Elles se déchargent de leur trop grande souffrance en laissant émerger leurs émotions, car capable d'en ressentir de nouvelles, positives, les apprécier et avoir envie de continuer pour retrouver cet état de bien-être. 

Le suivi des séances dans un cadre sécurisant avec un début et une fin de la prise en charge leur donne des limites.

Les séances sont des moments agréables qui apportent un élan revigorant pour un mieux-être.

Les séances individuelles d’art-thérapie favorisent l’accès aux ateliers thérapeutiques de groupe.

Leurs productions artistiques  valorisent en apportant confiance, estime et affirmation de soi.

L’opportunité de communiquer avec les soignants, les autres patients et aussi avec des personnes de l’extérieur se fait en montrant leur production.

Raconter son expérience artistique donne un statut autre que celui de patient.  

Ces personnes ne gardent plus des cicatrices, témoins de leur souffrance mais des tableaux, traces de leurs forces de vie trouvées ou retrouvées. 

En utilisant son savoir-faire technique mais aussi sa culture, son histoire personnelle et familiale, son identité, ses émotions, le patient prend conscience de lui-même dans sa production, s’impose et s’exprime dans ce sens. 
Il ose, il s’engage, il s’exprime, il « est ».
L’art-thérapeute en encourageant l’expression de la personne qui lui est indiquée, va favoriser ce processus.
Il propose au patient, qui souffre ici de troubles de la personnalité de type état-limite, dans un cadre sécurisant, une transposition de l’action destructive, des passages à l’acte auto-agressifs souvent impulsifs vers une action constructive, créative.

Les séances d’art-thérapie permettent aux patients de s’investir dans un projet artistique et par ce biais de retrouver un élan vital pour redonner du sens à leur vie..

 

PASCALINE BONNAVE