L'ART-THERAPIE AUPRES DE JEUNES EN SITUATION DE HANDICAP MENTAL

On estime aujourd'hui à 650 000 le nombre de personnes en situation de handicap mental en France.

Ces handicaps portent des noms divers (trisomie, autisme, polyhandicaps, X-Fragile, ...) et ont différentes origines :

·         A la conception : maladies génétiques, aberrations chromosomiques, incompatibilité sanguine...

·         Pendant la grossesse : radiation ionisante, virus, médicaments, parasites, alcool, tabac...

·         A la naissance : souffrance cérébrale du nouveau-né, prématurité...

·         Après la naissance : maladies infectieuses, virales ou métaboliques, intoxications, traumatismes crâniens, accidents du travail ou de la route, noyades, asphyxies...

 

Le handicap mental se traduit par une déficience intellectuelle stable, durable et irréversible. Elle s'accompagne souvent d'une perturbation du degré de développement des fonctions cognitives telles la perception, l'attention, la mémoire, la pensée.

La déficience intellectuelle n'est pas une maladie, mais bien un état permanent. Cela se traduit par un rythme d'adaptation plus lent et des difficultés à faire face aux exigences de la vie quotidienne comme :

      ·         La réflexion,

·         La conceptualisation,

·         La communication et la prise de décision.

 

Ces difficultés doivent être compensées par un accompagnement humain permanent et évolutif, adapté à l'état et à la situation de la personne.

 L'art thérapie a démontré scientifiquement ses bienfaits pour les personnes présentant une déficience intellectuelle. Associée à la richesse des activités artistiques, elle sollicite toutes les facultés et les potentiels psychocorporels par la mise en jeu des mécanismes physiques, cognitifs et sensori-moteurs, mais aussi affectifs, sensoriels et relationnels.

L'emphase est mise sur le processus thérapeutique plutôt que sur les valeurs esthétiques des productions.

 

L’art-thérapie va permettre au jeune déficient intellectuel de :

      ·         Enrichir son imaginaire et sa créativité.

·         Développer ses facultés intellectuelles et cognitives par un travail de base au niveau sensoriel, perceptif, oculo-moteur,...

·         Développer ses potentialités physiques tant en motricité générale qu'en motricité fine.

·         Se structurer au niveau de sa personnalité : prendre conscience de soi par des moyens originaux et spécifiques, trouver sa place dans la micro-société que représente le groupe de base, accepter ses manques et ses capacités, accepter d'être aidé, intégrer les règles de vie en société, accepter la frustration,... en fait, l’amener au respect de soi même et de l'autre.

·         Acquérir un maximum d'autonomie : l’activité créatrice aide à se responsabiliser en prenant des initiatives et développe la capacité à faire des choix, à porter un jugement, à s'organiser, à anticiper en participant à son autonomie de pensée et personnelle dans les actes de la vie quotidienne.

·         Améliorer sa communication : où l’habilité verbale est réduite, des apprentissages ludiques, adaptés et variés vont faciliter l’expression corporelle et encourager la confiance en soi.

·         Soulager la souffrance toujours présente quand on fait face à un manque, à une difficulté majorée, à une différence par rapport à la norme. Par la valorisation de ses potentialités et de ses acquis, la renarcissisation s’enclenche, elle participe à l’amélioration de l’estime de soi et facilite la relation à autrui.

 

 

Christelle TADYSZAK, Art-thérapeute,

Diplômée de la Faculté Libre de Médecine de Lille

Coordonnées :

Tel : 06 62 13 75 41

Email : expressiondesoi@live.fr